500 ans de la Réforme : le Pape François se rendra en Suède le 31 octobre 2016

 

 

Le Pape François, l’évêque Munin A. Younan, et le Révérend Martin Junge, respectivement président et secrétaire général de la fédération luthérienne mondiale, présideront une célébration œcuménique conjointe le 31 octobre 2016 à Lund, en Suède, en collaboration avec l’Église luthérienne de Suède et le diocèse catholique de Stockholm.

Cette commémoration oecuménique aura lieu en prévision du 500e anniversaire de la Réforme, et donnera un écho aux progrès œcuméniques entre catholiques et luthériens et aux dons réciproques dérivant du dialogue. L’évènement comprendra une célébration commune fondée sur la « Prière Commune », récemment publiée, qui sert de trame liturgique aux célébrations catholico-luthériennes.

Les réactions des responsables d’Églises

«La Fédération luthérienne mondiale s’apprête à commémorer l’anniversaire de la Réforme dans un esprit de responsabilité oecuménique», affirme le Secrétaire général de la Fédération luthérienne mondial, le Révérend Dr Martin Junge. «Je suis profondément convaincu qu’en mettant tout en œuvre pour la réconciliation entre luthériens et catholiques, nous œuvrons pour la justice, la paix et la réconciliation dans un monde lacéré par les conflits et la violences.»

Le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la Promotion de l’Unité des chrétiens, explique par ailleurs : «en se concentrant ensemble sur la centralité de la question de Dieu et sur une approche christocentrique, les luthériens et les catholiques auront la possibilité de célébrer une commémoration œcuménique de la Réforme, pas simplement dans un mode pragmatique, mais avec un sens profond de la foi dans le Christ crucifié et ressuscité.»

«C’est avec joie et espérance que l’Église de Suède accueille la Fédération luthérienne mondiale et l’Église catholique qui tiendront une commémoration conjointe de la Réforme à Lund», affirme l’archevêque Antje Jackelén de l’Église de Suède. «Nous prierons ensemble avec toute la famille œcuménique de Suède, afin qu’un telle commémoration contribue à l’unité des chrétiens dans notre pays et dans le monde entier.»

«La situation œcuménique dans notre partie du monde est unique et intéressante. J’espère qu’une telle rencontre nous aidera à regarder le futur de façon à être témoins de Jésus-Christ et de son Évangile dans notre monde sécularisé», affirme Mgr Anders Arborelius, évêque catholique de Stockholm.

 

Un étape dans un long processus

L’évènement prévu à Lund se situe dans le processus de réception du document d’étude « Du Conflit à la Communion », publié en 2013, qui depuis lors a été largement diffusé entre les communautés luthériennes et catholiques. Le document est la première tentative des deux parties d’écrire ensemble, au niveau international, l’Histoire de la Réforme et de ses intentions.

Au début de cette année, la Fédération luthérienne mondiale et le Conseil pontifical pour l’Unité des chrétiens ont envoyé aux Églises membres de la Fédération luthérienne mondiale et aux conférences épiscopales catholique une « Prière commune », préparée ensemble, qui est un guide liturgique pour aider les Églises à commémorer ensemble l’anniversaire de la Réforme. Elle se fonde sur le document d’étude « Du conflit à la communion : commémoration commune luthérano-catholique de la Réforme en 2017″ et présente les thémes de l’action de grâce, du repentir et de l’engagement au témoignage commun, afin d’exprimer les dons de la Réforme, et de demander pardon pour les divisions qui ont fait suite aux disputes théologiques.

L’année 2017 coïncidera aussi avec le 50e anniversaire du dialogue international luthérano-catholique, dont sont issus d’importants résultats œcuméniques, parmi lesquels le plus significatif est la Déclaration conjointe sur la doctrine de la justification. Ce texte a été signé par la Fédération luthérienne mondiale et par l’Église catholique en 1999, auxquelles s’est ajoutée en 2006 le Conseil méthodiste mondial. La Déclaration a annulé des disputes anciennes de plusieurs siècles entre catholiques et luthériens sur les vérités fondamentales de la doctrine de la justification, qui était au centre de la Réforme du XVIe siècle.

(CV- communiqué conjoint de la Fédération luthérienne mondiale et du Conseil pontifical pour l’Unité des chrétiens)

L’Église, vers une vision commune

Trente ans après Baptême-eucharistie-ministère (1982), Le Conseil œcuménique des Eglises publie un texte important : L’Eglise, vers une vision commune. Voilà une vision multilatérale de l’Église manifestant les convergences d’un accord théologique sur l’Église : ces pages exposent dans quelle mesure les communautés chrétiennes sont parvenues à une conception commune de l’Église, elles montrent les progrès réalisés et indiquent le travail qui reste à faire. Ce texte pousse les Églises à réfléchir sur leurs propres conceptions de l’Église. Tous les grands thèmes sont abordés : Écritures et tradition, sacerdoce universel, catholicité et universalité, unité et diversité, dialogues interreligieux, etc.

Conseil œcuménique des Églises

Document du Foi et Constitution n° 214

Download : The_Church_FR_COE

 

2017 : commémorer la Réforme

Alors que les Églises issues de la Réforme préparent le 500è anniversaire des Thèses de Luther, un document luthéro-catholique majeur est publié : Du conflit à la communion. Pour la commémoration de la Réforme en 2017. Cette année de commémoration nous offre deux défis : la purification et la guérison des mémoires, et la restauration de l’unité chrétienne en harmonie avec l’Evangile de Jésus-Christ. L’on ne peut ni ne doit parler seul du catholique, mais parler ensemble de ce qui a séparé alors même que le but de l’Unité pleine et entière n’est pas encore atteint. Dans le contexte de la mondialisation, le texte visite l’histoire avant de reprendre les thèmes principaux de la théologie de Luther à la lumière des dialogues luthéro-catholique, dont La Déclaration commune sur la doctrine de la justification (1999).  Savourons et incluons dans notre spiritualité et la vie de l’Eglise ces convergences tout à fait fondamentales sur la cène et la notion de sacrifice (§ 153 et s.), sur le sacerdoce universel, sur les rapports entre Écritures et tradition. Que de diversités réconciliées alors que des différences demeurent autour de la nature de l’Église. Et si 2017 était l’occasion de gestes forts de réconciliation ?

 

Commission internationale de dialogue lutéro-catholique : Du conflit à la communion

Ed. Olivétan http://www.editions-olivetan.com

Duconflit

André Birmelé, L’horizon de la grâce.

Professeur à Strasbourg, A. Birmelé est professeur de théologie systématique et pasteur luthérien. Cet ouvrage invite à retravailler nos théologies et nos spiritualités en y intégrant les résultats des dialogues œcuméniques les plus récents. Des apartés historiques et théologiques mettent en perspective les grandes questions. Une notion clef est ici présentée : le consensus différencié. Consensus ne signifie pas affirmation doctrinale unique ou monolithique, tout comme unité n’est pas synonyme d’uniformité. Le consens est la relation qui existe entre deux exposés qui ne sont plus séparateurs d’Église tout en étant des exposés différents d’une même vérité fondamentale. Le consensus est par définition différencié, capable de distinguer et d’accepter des différences. A. Birmelé articule une lecture des Écritures, des préoccupations spirituelles et sa connaissance des Églises, de leurs différences et de leurs lieux d’unité. Un vrai cadeau de Noël ?!

 

André Birmelé, L’horizon de la grâce. Olivétan et Cerf, 2013

birmele